Nouveaux gradés 2015

SAMEDI 30 MAI 2015 EU LIEU AU BEAUSSET, LA JOURNÉE DE PASSAGE DE GRADES POUR LES SHODAN (CEINTURE NOIRE 1ER DAN) ET LES NIDAN (CEINTURE NOIRE 2E DAN).

Une nouvelle moisson de grades pour le stade Laurentin. C’est avec un immense plaisir que nous accueillons dorénavant au club 4 nouveaux Shodan et 1 nouveau Nidan.

les nouveaux Shodan (ceinture noire 1er Dan) sont
Le nouveau Nidan (ceinture noire 2e Dan) est
Les candidats du Stade Laurentin et quelques amis

Les candidats du Stade Laurentin et quelques amis

Souvent la question nous est posée pour savoir en quoi consiste exactement l’examen de passage de grade. Je vais essayé d’apporter quelques explications.

L’EXAMEN :

L’examen du Shodan ou du Nidan se décompose en quatre épreuves et dure en moyenne 15 à 20 minutes.

Je profite également de cet article pour tenter de corriger une idée reçue, parfois tenace, chez certains non pratiquants : en aïkido, rien n’est chorégraphié à l’avance et il n’y a pas non plus de Kata. Et cela est particulierement vrai pour les examens de passage de grades. L’aspect “chorégraphié” pour un regard extérieur vient entre autres du fait qu’en Aikido nous travaillons pour nous harmoniser à des situations, ou à des partenaires … Et si nos mouvements semblent harmonieux, ils sont toujours et sans exception le fruit d’une attitude martiale.

Pour reprendre une citation de Maître Tamura, en Aikido un mouvement n’est pas juste parce qu’il est beau, il est beau parce qu’il est juste

Le déroulé de l’examen :
  1. La première épreuve se déroule en position assise (Seiza). Le candidat Tori et un partenaire Aite réalisent des techniques à genou (Suwari Waza). Pour juger le candidat, le jury impose les attaques que doit effectuer le partenaire sur le candidat, et demande aux candidats de réaliser des techniques en réponse à ces attaques. Les attaques généralement demandées sont Shomen Uchi (frappe sur le dessus de la tête avec le tranchant de la main), Yokomen Uchi (Coup latéral avec le tranchant de la main), Kata Dori (Saisie du Keikogi au niveau de l’épaule) Ryote Dori (Saisie des deux poignets) ou bien encore Ryokata Dori (Saisie des deux épaules)
  2. La deuxième s’effectue à partir de la position assise face un adversaire debout (Hainmihandachi Waza) le principe est le même que précédemment, le jury impose des attaques et demande aux candidats de réaliser des techniques en réponse à ces attaques. Les attaques peuvent s’effectuer de face, mais également de dos (Ushiro). Lors des passages de grade, les attaques généralement demandées sont Katate Dori, Ryote Dori pour les attaques de face et Ushiro Ryokata Dori pour les attaques de dos.
  3. Pour la troisième épreuve , les techniques s’effectuent debout. Le candidat devra alors réaliser diverses techniques : techniques de projection (Nage Waza), techniques de contrôle (Kagame Waza) ou d’immobilisation, techniques de projection suivie d’un contrôle, en réponse à des attaques de face ou de dos. Les attaques pourront être des saisies à une ou deux mains, des coups portés avec le tranchant de la main ou avec le point, des attaques de dos.
  4. La quatrième épreuve est une pratique avec armes. Le candidat tire alors au sort une arme qui peut être soit le Jo soit le Tanto. Au Jo le candidat sera jugé sur sa pratique, désarmé contre un adversaire armé (généralement attaque Chudan Tskusi – attaque portée au niveau de l’abdomen), mais aussi sur sa pratique avec arme contre un adversaire désarmé (Jo Nage). Alors qu’au Tanto le candidat ne sera jugé que sur sa pratique, désarmé contre un adversaire armé (attaque Chudan Tsuki, Shomen Uchi, Yokomen Uchi, …) enfin, pour la dernière épreuve, le candidat sera jugé sur sa pratique avec plusieurs adversaires. Randori ou Taninzu Gake

 

Pour le Shodan, le candidat sera jugé sur son aptitude à réaliser des techniques, lentement si nécessaire, mais en s’attachant à la précision et l’exactitude. La réalisation de ces techniques devra démontrer au jury que le candidat possède des outils constitutifs de la pratique de L’Aikido, outils sans la connaissance et la compréhension desquels on ne peut prétendre faire « de l’aïkido ».

Ces outils constitutifs se composent en trois grandes rubriques :

  • La connaissance formelle des techniques.
  • La façon dont sont construites les techniques (phase de placement, phase de création et conduite du déséquilibre, phase terminale : projection immobilisation)
  • Et le principe d’intégrité. : Unité du corps centrage, engagement du corps, attention et concentration, vigilance.

Pour le Nidan les critères seront sensiblement les mêmes, la différence viendra que le candidat devra ajouter rapidité et puissance dans la réalisation de ces techniques, et démontrer une plus grande détermination mentale.

Bien souvent on considère le Shodan comme un aboutissement alors qu’en fait il n’est que le commencement (Sho : Début) et signifie que le candidat dispose des outils nécessaires pour pouvoir commencer l’étude des notions fondamentales de l’Aikido. Parmi lesquelles on retrouvera : Shisei (la posture), Kamae (la garde), Metsuke (le regard, physique et mental), Ma Ai (la notion d’espace temps), Reigisaho (l’étiquette), Kokyu Ryoku (la puissance physique et respiratoire), et bien d’autres.

Les critères pour pouvoir s’inscrire à un examen de Shodan sont d’avoir effectué au minimum trois années de pratique et d’études de l’aïkido et de pouvoir justifier de trois stages validant effectués l’année du passage du grade.

Au stade Laurentin Aïkido, nous accordons une importance particulière à la préparation des candidats pour le passage de leur examen. Nous avons la chance de disposer de créneaux spécifiques à la préparation aux examens de passage de grade, créneaux où seront travaillés en détail la connaissance formelle des techniques, la façon de construire la technique et le principe d’intégrité.

Sont ajoutés à ces créneaux des stages préparatoires appelés école régionale, mais également des stages fédéraux ou privés. Je vous invite à consulter le calendrier des stages si vous souhaitez plus d’informations.

Si vous souhaitez des informations sur les passages de grade ou les préparations, n’hésitez pas à nous contacter par mail ou via le formulaire de contact. Vous pouvez également nous laisser un commentaire en bas de page et nous ne manquerons pas d’y répondre. Bien sûr, vous pouvez aussi venir nous rencontrer directement aux dojos (voir les adresses) ce qui nous permettra de faire connaissance.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *